La Traction fantôme

Chloe la Traction fantôme

28 juin 2006

11ème partie : Le tout pour le tout

Cela faisait maintenant deux heures qu’Oreste-Paul Janfoutre suivait la traction dans la brume. Le moteur de la vieille Citroën, qui avait peiné au début, semblait avoir retrouvé toute sa vigueur originelle. La traction filait à plus de 100 Km/h sur les routes de campagne. Au volant de sa 403, OPJ peinait durement à la suivre.

-

traction11F_424

-

Le cœur battant et la peur au ventre, il  respira profondément et, appuyant à fond sur l’accélérateur, commença la manœuvre de dépassement... "Bon sang ! Ce n’est pas possible quelle tienne si longtemps à cette vitesse avec seulement les 10 litres d’essence que je lui ai mis !" Pestait-il ! Il regarda la jauge de la 403 qui n’affichait plus qu’un tiers du plein. "Il faut que je fasse quelque chose et vite, à ce rythme là je vais me retrouver à sec et elle va me filer entre les pattes !".

"En théorie, se disait Oreste-Paul qui connaissait un peu les voitures, la vitesse de pointe de ma 403 est légèrement supérieure, je dois pouvoir la dépasser, mais dieu sait ce que ce démon à dans le ventre !". Il accéléra et se colla derrière la traction...

-

traction11F_428

traction11F_426
traction11F_432

-

Il n’avait aucune idée des réactions que pourrait avoir la traction, il abîmerait sûrement sa voiture, risquerait peut-être sa vie, mais il ne pouvait pas laisser le fruit de trente années de recherches acharnées, d’espoir et d’angoisse, se perdre dans la nuit… Il fallait coûte que coûte qu’il immobilise la preuve de l’injustice qui avait brisée sa carrière de journaliste.

Poussée au maximum, la 403 gagnait du terrain sur la traction. Arrivée à sa hauteur, OPJ tourna la tête et regarda, effaré, le siège conducteur vide et le volant qui bougeait tout seul...

-

traction11F_436

-

Sa jambe droite blessée, écrasant la pédale, lui faisait horriblement mal, mais cette douleur, il ne la sentait plus. Pour lui, une seule chose comptait : arrêter la traction, coûte que coûte !

Il la dépassa péniblement, la traction semblait également accélérer de toutes ses forces, OPJ jeta un coup d’œil au compteur de vitesse de sa voiture, il indiquait 140 Km/h, sur cette petite route sinueuse, c’était du suicide.

-

traction11F_440

-

A présent, OPJ se trouvait presque devant la traction, c’était moment d’agir, donner un coup de volant et tenter de la faire sortir de la route, oui, envoyer ce monstre d’acier valser dans un pré !

Avec un peu de chance, elle ferait quelques tonneaux et s’immobiliserait sur le flanc… "Avec un peu de chance…" se répétait-il sans vraiment y croire… En sa chance…

OPJ avait du mal à se décider. Au loin, un virage se dessinait, c’était maintenant… Où jamais !

Sans réfléchir, il poussa un cri et ses mains se crispèrent sur le volant : "MAINTENANT !"

-

traction11F_444

-

A suivre…

Posté par jotracbar à 00:08 - Commentaires [0] - Permalien [#]

Commentaires

Poster un commentaire